IN7OMM.COM
Search | Contact
News | e-News |
Rumour Mill | Stories
In German
Foreign Language

WHAT'S ON IN 7OMM?

7OMM FESTIVAL
Todd-AO Festival
KRRR! 70mm Seminar
Oslo 7OMM Festival

TODD-AO
Premiere | Films
People | Equipment
Library | Cinemas
Todd-AO Projector
Distortion Correcting
 

PRESENTED IN 7OMM
France | Germany
Norway | Sweden
Australia | London

LARGE FORMAT FILM
"Around...in 80 Days"
"Dunkirk"
"Flying Clipper"
"The Hateful Eight"
"The Master"
"Oklahoma!"
"Scent of Mystery"
"2OO1:A...Odyssey"
"Windjammer"

7OMM PROCESS

Ultra Panavision 70
Super Panavision 70
MCS 70 | DEFA 70
Dimension 150
Sovscope 70
70mm Blow-up
IMAX | Showscan
Cinerama
Technirama

LIBRARY
Interview & People
Always Remember
Cinema | Projector
SENSURROUND
70mm Dolby Stereo
Cinerama Remaster
Rama Galore
Vintage Bradford

7OMM NEWS
2019 | 2018 | 2017
2016 | 2015 | 2014
2013 | 2012 | 2011
2010 | 2009 | 2008
2007 | 2006 | 2005
2004 | 2003 | 2002

7OMM NEWSLETTER
2005 | 2004 | 2002
2001 | 2000 | 1999
1998 | 1997 | 1996
1995 | 1994 | PDF
 

in70mm.com Mission:
• To record the history of the large format movies and the 70mm cinemas as remembered by the people who worked with the films. Both during making and during running the films in projection rooms and as the audience, looking at the curved screen.
in70mm.com, a unique internet based magazine, with articles about 70mm cinemas, 70mm people, 70mm films, 70mm sound, 70mm film credits, 70mm history and 70mm technology. Readers and fans of 70mm are always welcome to contribute.

Disclaimer | Updates
Support us
Testimonials
Table of Content
 

eXTReMe Tracker
Extracts and longer parts of in70mm.com may be reprinted with the written permission from the editor.
Copyright © 1800 - 2070. All rights reserved.

Visit biografmuseet.dk about Danish cinemas

 

UGC Grand Normandie, Paris, France

Read more at
in70mm.com
The 70mm Newsletter
Written by: -Date: 14.08.2019
UGC Normandie, Champs Élysées, Paris, France. The capacity is 862 seats and the width of the screen in scope is 16,25 meters. Picture by: Hundven-Clements Photography.

Tout commence en 1935 lorsque le puissant et luxueux paquebot Normandie prend le large. L’image de prestige qu’il dégage fait très vite germer l’idée d’une salle de cinéma.

Le 4 février 1937, le Normandie – salle de 1940 places avec balcon créée dans les locaux d’un ancien café également appelé Normandy – est inauguré avec la première mondiale de L’invincible Armada de Erich Pommer, en présence de l’actrice principale Flora Robson. La capacité de la salle se répartit comme suit : 1277 places à l’orchestre, 333 places à la mezzanine et 330 au balcon.

Le lieu dessiné par les architectes Montaut et Gorska étonne par sa démesure et ses jeux de lumières. La façade colorée s’étale sur deux étages. Sur le seuil trône une mosaïque sur laquelle s’inscrit le nom « Normandie ». Le hall, vaste et long, a des allures de rue privée où le public se laisse guider par des tubes luminescents verts et rouges. La salle se développant en un éventail de 45 mètres de long et 37 mètres de large sur une hauteur de 14 mètres, est un vaste volume de lumières harmonieuses. Pour les sketchs de music-hall, la scène fait 8 mètres de profondeur et la fosse d’orchestre est généreusement étendue. Les murs, dépouillés de tout décor, sont revêtus de tissus blanc crème et rehaussés de petits hublots lumineux. Mais le plus impressionnant demeure le volumineux cadre de scène. S’inscrivant sur plusieurs plans comme une répétition à chaque fois agrandie de l’écran, et délimité par deux colonnes arrondies, il se détache de façon aérienne grâce à des lumières indirectes qui se teintent à volonté.

• Go to Belguiral's Max Linder Panorama
• Go to A Picture Visit to Kinopanorama in Paris, 1990
• Go to Once Upon A Time In The Rex: 85th Anniversary
 
More in 70mm reading:

70mm Cinema and Film in France

"Tenet" in the splendour of 7OMM

Belguiral's Max Linder Panorama

A Picture Visit to Kinopanorama in Paris, 1990

Once Upon A Time In The Rex: 85th Anniversary

Internet link:

 
UGC Normandie, Champs Élysées; Paris, France. Picture by: Hundven-Clements Photography

Quant au plafond, il est recouvert de tubes rouges et verts, formant des épingles à cheveux ; les mêmes qui avaient déjà guidé le spectateur de l’entrée à la salle. Ces lumières sont le prétexte à tous les effets. Des animations sont chargées de préparer l’atmosphère propre à chaque film. Ainsi, pendant les combats d’avions sur l’écran, des nuages sont projetés sur les murs pour mettre le spectateur au cœur de la bataille. Le tout, dans une ambiance feutrée, donne l’impression d’être à bord du magnifique navire dont la salle porte le nom.

Sur sa façade, on peut lire « Normandie – Le Petit Parisien ». Construit par la société Actual, propriétaire de ce journal, le Normandie accueille dans son hall les informations et dépêches d’actualité du « Petit Parisien ». Par ailleurs, le programme se compose d’un grand film d’exclusivité et d’une production de music-hall à grand spectacle en soirée. D’abord consacré au film parlant américain en version originale, le Normandie propose dès 1938 des films français, Pathé ayant repris la programmation. La salle maintient son activité pendant la guerre mais, contrairement au Marignan ou au Rex, ne devient pas « Soldatenkino ». En 1955 la salle est rénovée, elle perd ses hublots et sa fosse d’orchestre.

En 1967, la salle du Normandie fête son 40ème anniversaire et ne le dépassera pas. L’UGC, alors propriétaire du lieu, a décidé de s’offrir une nouvelle salle de prestige ultra moderne. L’ancienne salle est totalement détruite. Le 4 septembre 1969, après deux ans de travaux, le nouveau Normandie est inauguré avec Que la Bête meure de Claude Chabrol. 12 Blue Bell Girls viennent avant la projection couper sur scène le ruban symbolique de pellicule. Plus petite que l’ancienne puisque regroupant moins de 900 fauteuils, la nouvelle salle, amphithéâtre de forme ovoïde, est totalement pensée en fonction d’une acoustique et d’un confort visuel optimal. C’est la même salle qui subsiste encore aujourd’hui.
 
 
UGC Normandie, Champs Élysées; Paris, France. Picture by: Hundven-Clements Photography

A cette salle, alors unique, sont adjoints un hall d’entrée revêtu de miroirs, un stand de confiserie, une cafétéria, des cabines téléphoniques, des sanitaires en marbre blanc, ainsi qu’une garderie d’enfants avec des hôtesses-nurses. Le nouveau Normandie renoue avec les premières de prestige. En 1974, pour Il était une fois à Hollywood, un dais à l’entrée et un jardin avec des plates-bandes de fleurs dans le hall sont installés. Des projecteurs balayent le ciel alors que crépitent les flashs des appareils photos à l’entrée. That’s Entertainment !

Mais les périodes fastes étant passées, le Normandie doit bientôt trouver de nouveaux écrans pour rentabiliser sa grande salle. Un dancing mitoyen « Le Relais de Chaillot » est racheté et devient une seconde salle, décorée de pierres de taille. Vers 1978, dans l’immense espace de l’orchestre de l’ancien Normandie, laissé vacant pendant toutes ces années (dix ans !), s’installe le nouveau cabaret du Lido. Pour ce faire, le hall du Normandie est réduit de moitié et la caisse est avancée. Par la suite, une autre salle est construite dans des locaux inutilisés, et la dernière est aménagée dans les sous-sols de l’immeuble mitoyen, édifié en lieu et place de l’ancien Cinéma des Champs-Elysées, ex superbe salle avec une verrière et des murs en marbre.

Le cinéma compte aujourd’hui 4 salles de 862, 274, 246 et 151 fauteuils. La plus grande salle rebaptisée récemment « Grand Normandie » dispose d’un écran de 16,5 mètres de large en scope et a été l’une des toutes premières salles en France à être équipée en son numérique dès 1992 (procédé LC Concept). Elle a été rénovée exactement à l’identique très récemment. Ses fauteuils très confortables d’un bleu Ming très particulier n’existent nulle part ailleurs. Elle demeure LA salle des avant-premières de prestige et LA salle de prestige parisienne. C’est l’une des plus grandes salles de Paris après Le Grand Rex (2750 fauteuils) et la plus grande salle des Champs-Elysées. Elle vient d’inaugurer en août 2020 une nouvelle façade en LED (cf. photo jointe).

A partir du lundi 24 août 2020, le Grand Normandie présentera Tenet en exclusivité sur Paris en 70 mm. A l’exception d’une projection unique de Dunkerque en 70 mm dans le cadre de la convention Studio Show à destination des exploitants de salles de cinéma, le dernier film commercialement exploité en 70 mm dans cette salle était Qui veut la peau de Roger Rabbit ? en octobre 1988 !
 
 
  
Go: back - top - back issues - news index
Updated 15-08-20